C’est LE temps du maïs! Finally! On a peut-être pas eu d’été, de vrai de vrai été mais le maïs, le vrai, celui de chez nous est arrivé de partout!
Il y a 150 façons de l’apprêter. Que ce soit grillé sur le BBQ, au four ou même à la poêleonne, elles sont toutes bonnes! Celle dont je vais vous parlez aujourd’hui est sincèrement toute simple puisqu’on revient de vacances, on est encore un peu mou et faire simple et bon parfois c’est l’fun! Une crémeuse de maïs! Mais attention, pas n’importe quelle, la meilleure, la best! 😉

Vous aurez besoin, pour 4 personnes;

  • 1L de crème 35% cuisson ou fouetter (aucune différence réelle)
  • 2 échalotes
  • 1 bulbe d’ail
  • 6 épis de maïs moyens
  • 5 c.s. beurre salé
  • Sel au besoin

 

  1. Faire rissoler les échalotes coupées grossièrement et le bulbe d’ail tel quel (sans enlever la peau!) dans un filet d’huile neutre, du genre canola jusqu’à une petite coloration. Par la suite ajouter la crème et réduire du 1/3!
  2. Faire suer doucement le maïs préalablement coupé direct de l’épis, dans un beau beurre noisette (2c.s.), tout en vous gardant l’équivalent d’un maïs cru de côté (nous nous en servirons plus tard). On veut une petite coloration, sans plus. Prenez un sautoir moyen, c’est la meilleure option.
  3. Balancer tout (à part le bulbe d’ail s’il-vous-plaît), dans un excellent mixeur/blender (vitamix, si possible pour ne pas le nommer). Porter le tout à vitesse maximale tout en ouvrant le petit clapet en plastique du couvercle. Mettez-y le beurre restant ainsi que le maïs cru ainsi que 3 petites pincées de sel au besoin.

 

Le secret de la crémeuse de maïs c’est le maïs cru dans un «blender» qui, est à pleine puissance, libère un maximum de saveur tout en conservant le goût subtil du maïs. C’est le truc!
Rectifiez et si le mélange est bien chaud, vous aurez une superbe crémeuse hyper savoureuse avec une mousse incroyablement riche sur le dessus. En apéro moyennement chaude avec une quenelle de mascarponne fouettée avec l’herbe de votre choix (mélisse, thym-citron ou cerfeuil), c’est top! Ou avec de petits, petits croûtons de pain à la fleur d’ail… le ciel en bouche, ça ressemble à ça!

 

Recette qui prend un gros 10 minutes top chrono, qui salie pas trop de vaisselle et dont tout le monde raffole avec son petit goût sucré! Et profitez-en! On aura encore beaucoup de maïs cet automne puisque la saison du maïs était tardive cette année!

 

Bonne dégustation!

maïs
maïs

maïs

maïs

maïs

 

 

Chef Philippe J. HétuPhilippe J. Hétu
Chef & papa

Diplômé de l’école de cuisine Jacques Rousseau 2013, il fait alors un stage en Normandie, Argentan, France chez Arnaud Viel 1* au Michelin, Hotel la Renaissance. C’est là que tout s’est joué et qu’il est passé d’un bon cuisinier à un chef passionné et créatif. Cette année a réellement été «une renaissance» pour lui. De passage chez L’Épicier la même année , il y passera rapidement à chef de cuisine pour y rester 3 belles années.

Préparation du Bocuse d’Or en 2015, il n’y participait pas mais eu le grand privilège de voir toute l’organisation de très près et d’être commis à la sélection canadienne, fin 2014. Il participa aussi à l’ouverture de l’Épicier Palm Beach Island 🌴en Floride. Une expérience de feu qui fut vraiment enrichissante!

Si vous êtes chanceux vous avez eu la chance de le rencontrer chez Ateliers & Saveurs, Montréal; une école de cuisine multidisciplinaire où il a donné des cours de cuisine en 2016-2017. On pouvait le trouver à l’occasion chez Dur à cuire sur la rive-sud de Montréal où il allait donner un coup de mains à ses boys de temps à autre. Aujourd’hui, il travaille sur un projet culinaire estival à Saint-Michel-de-Bellechasse avec sa douce et on peut le retrouver Chez Sophie dans Griffintown à Montréal. Pour ceux qui ont manqué les 2 premiers événements culinaires de Bellechasse, il reste samedi le 2 septembre mais il faut faire vite! Infos ici!

Uniformes par No Limits Design – nolimitsdesign.ca
Photos par WYBOU La Photographe