Y’a t-il sur terre un sentiment plus fatiguant que la culpabilité?

C’est lourd mais subtil à la fois. Ça ne se voit pas, mais ça peut faire très mal…Il y a bientôt presque 10 ans, je suis devenue maman pour la 1 ere fois. Oh la la!! Personne ne m’avait avertie que ça venait comme en package deal avec le bébé.

 

Moi qui a étudié la petite enfance et qui se croyait prête à être une super mom, me voilà que je doutais de tout et de rien.

  • Est-ce que j’étais à la hauteur?
  • Est-ce que c’était normal d’aimer cet enfant si fort mais de ressentir l’envie de passer une nuit à DORMIR SANS CE BÉBÉ!?!
  • Est-ce que je suis normal de rêver à une journée dans le silence?

Et même quand ça vieillit ces ptites bêtes-là, ça continue…

  • Pourquoi certains dimanche matin, je suis dont contente quand les amis appellent pour les inviter! (ben oui! C’est un fait vécu ça!)
  • Pourquoi je suis incapable de magasiner que pour moi?
  • Pourquoi dès que l’idée de penser à moi m’effleure l’esprit, je me sens mal?
  • Pourquoi mes gin tonic sont passés de simple a double dose! Oups..chut!

 

Ben, c’est ça, c’est la culpabilité! Elle est là, continuellement! Il faut apprendre a la tasser graduellement de nos vies et plus les enfants vieillisent, plus c’est facile je trouve. Ils deviennent plus autonomes et indépendants donc, on respire un peu mieux et on se sent moins mal pour tout! Reste que la culpabilité, c’est le sentiment qu’on ressent vis-a-vis notre rôle de mère pas mal trop souvent. C’est une pression sociale. On doit avoir des enfants parfaits, polis, propres, tranquilles (ça c’est ben ben important ça l’air), ils doivent faire du sport aussi…plus qu’un c’est mieux… Ils devraient parler 3 langues… Come on. Quoi? Sont pas à l’école privée? Ouf… Comment ne pas culpabiliser dès qu’on ne réussit pas à tout leur donner a ces chers enfants? La liste pour être au Top est tellement longue c’est certain qu’on la réussit pas. Point.

En fait, qui a fait cette foutue liste qu’on a l’impression qu’il faut suivre? Clairement, les réseaux sociaux. On est tellement à l’ère de la comparaison! Tsé, passer ses vacances d’été au camping d’Oka pendant que «l’ vouèsin» défile ses photos de son voyage dans le sud en famille sur son Facebook, ben, tu feel cheap. Même si tes enfants eux, n’ont même pas chiâlés. Toi, tu culpabilises…Faut pas!

Chère maman, connaissez-vous beaucoup de papas qui ressentent autant de culpabilité face à son enfant de continuer à vivre SA PROPRE VIE?
NON! Les hommes, sur ce côté là, sont…comment dire…mieux faites que nous! ben oui! On l’a dit! 😛 Eux, y vivent, thats it! C’est pas rare que tu vas voir que, malgré les enfants, le super papa continue à jouer au hockey, à faire son week-end de pêche entre boys, à passer un matin à faire du ménage dans son garage TU SEUL SANS LES ENFANTS. C’est pas rare qu’on voit ça parce que justement, eux, ils CHOISSISSENT de ne pas se sentir coupable vis-a-vis les enfants. Ou bien ils n’ont pas eu le cordon attaché à leurs enfants et ça fait une différence?! Lol!Who knows?

 

Et là, je parle de culpabilité face aux enfants mais on s’entend que tu le sais ben que ca s’arrête pas là…

  • Tu te sens coupable envers tes amies de filles d’avoir beaucoup moins de temps à leur consacrer qu’avant!
  • Tu te sens mal envers ton boss quand ça fait 3 jours tu rentres pas parce que ta grande a pogné la gastro et ben oui, la semaine prochaine ça va être ton tour en plus..Fak go! Un autre 3 jours off à tes frais.
  • Tu te sens coupable aussi envers ton homme parce que depuis que tu es mère, ben tu te trouves moins cute, plus molle, plus fatiguée fak t’a moins de libido ; désolée chéri, ça va passer… J’espère!? Haha!

Mais sérieux là? Faut que ça arrête! Faut qu’on se calme avec notre haut niveau de performance. Déjà si on arrive à ne pas se demander la perfection, on vivra moins de culpabilité…non?Baissons les standards! N’ayez pas peur de vous confier à une amie quand vous feelez cheap pour X raison, vous serez surprise d’entendre qu’elle vit probablement la même chose que vous. Ça nous déculpabilise beaucoup quand on sait qu’on est pas seule. En tout cas, moi c’était ma résolution 2017, arrêter de me sentir mal, de lâchez prise sur beaucoup de choses, et croyez-moi, la vie est juste vraiment plus belle quand on y arrive…

 

Bon! Je vous laisse! Je m’en vais surveiller nos enfants jouer dans le rue, Gin tonic à la main avec ma voisine Viviane! ;P

 

Véronique Grondin

Véronique Grondin

Maman d’un mini joueur de hockey de 6 ans et d’une adorable «pré-ado» de 9 ans (ben oui…parce que 9 ans…bientôt 13!), mariée à son amour de jeunesse, vivant une petite vie heureuse dans la banlieue avec leurs 2 chiens, leurs poissons (update sur les poissons…yeah! Ils ne sont déménagés!) et un hamster… (Wein! Dit de même ça a l’air beaucoup!) La maison est toujours ouverte aux amis, les enfants de toute la rue s’y font leur «quartier général» et Véro est l’amie rassembleuse et dévouée qui est toujours prête à aider!

Éducatrice en CPE depuis 13 ans, elle sera très bientôt également accompagnante à la naissance.

Elle apportera assurément sur le blogue une côté humain et vrai de la vie de femme, épouse, maman et amie!

Photo:  WYBOU La Photographe